Ils ont en commun l'amour du parapente : l'un tient une école et un atelier de réparation, l'autre gère un site météo dédié au vol libre. Le 15 mars dernier, en raison du premier confinement, Xavier Beauvallet et Nicolas Baldeck, deux professionnels du parapente, se sont retrouvés sans activité.

Ne souhaitant pas rester les bras ballants, ils ont décidé de conjuguer leur sens de l'ingéniosité pour mettre au point un masque ultra-respirant, filtrant jusqu'à 97% et réutilisable dix fois : le Masque Mont Blanc.

L'idée était surtout de proposer une alternative iséroise à la production chinoise. "On s'est dit que si les Chinois arrivaient à faire des masques chez eux, il n'y avait pas de raison qu'on n'arrive pas à en faire nous aussi, raconte Nicolas. Donc on est allés voir comment ils faisaient, on a expérimenté, et puis on est arrivés à ce résultat-là".

Après cinq mois de réglages, ces deux autodidactes fabriquent désormais plusieurs milliers de masques par jour dans leur atelier de parapente. Quatre emplois ont été crées et d'autres embauches sont en cours.

Voir le reportage sur France 3 :

Texte d'après France 3 / F.C. avec Cécile Mathy.
Article original : Covid-19 : au chômage technique, deux parapentistes se reconvertissent dans la fabrication de masques

Voir nos masques